Accueil | Les Associations | Agenda | Le Comité | Historique | Ressources | Contactez Nous | Bal du 14 Juillet

sponsors
HISTORIQUE  
Recevoir la Lettre d'information du CAF
Vous n'avez pu être Inscrit
Vérifiez vos informations!


 
Pour ne plus recevoir la Lettre d'information, indiquez votre addresse Email.
Liste des Présidents


1924-26
Augustin COUGNENC

1926-28
René BOUYGUE

1928-29
Jean MANGINI

1929-32
Joseph DONON

1932-35
Fred HOFFIIERR

1935-37
Charles BAYART

1937-39
Maurice ROUX

1939-40
Albert SIMARD

1940-45
Jean-Pierre MILLON

1946-48
Louis LIEBENGUTH

1948-52
Pierre TRIOU

1952-54
Jean RUEFF

1954-61
Jean HESSE

1961-63
Georges TILGE

1963-66
Georges ITTEL

1966-69
Dr. Jules PIERRE

1969-70
Robert MOUTTET

1970-71
René HARTMANN

1971-75
Dr. Jules PIERRE

1975-83
André MAMAN

1983-93
Philippe LECOMTE du NOUY

1993-2003
Jean-Jacques de SAINT ANDRIEU

2003-2010
Richard Ortoli

2011-Aujourd'hui
Dr Gerard Epelbaum







Accès Membres [?]
user

password


 



Le Comité de 1924 à Aujourd'hui


C'est en 1924 que fut créé le Comité central des sociétés françaises de New York. Emanant du rassemblement de combattants revenus glorieux des batailles de 1914-1918, la Fédération des vétérans français fut formée.

Augustin Cougnenc, qui dirigeait alors les French Câbles, fut élu en 1924 avec pour vice-président un maître cuisinier déjà de grand renom, Joseph Donon. A ces deux hommes revient l'honneur d'avoir fondé le Comité central des sociétés françaises; ils surent persuader les autres associations, pourtant bien plus anciennes, que la présidence devait être exercée automatiquement par le président des Anciens Combattants; et c'est sur cette base que fut organisé le premier Comité.

Une vingtaine d'associations s'y joignirent. Citons parmi elles quelques-unes des plus anciennes: l'Union française, seule à dater du XVIIle siècle (1797), la Clémente Amitié, loge maçonnique créée en 1857; la Société culinaire philanthropique, fondée en 1865, l'Union alsacienne, formée en 1871 par les réfugiés d'Alsace et de Lorraine, de même que la Société Israélite française (1873); l'Avenir, organisée en 1882; les trois grands groupements culturels: l'Alliance française (1894), la Société des professeurs français en Amérique (1904), le "French Institute" (1911), (l'Alliance et l'Institut ont depuis fusionné en un seul établissement: Le FIAF); le Vatel Club, fondé en 1913; le Club démocratique français (qui avait existé au XIXe siècle, mais fut réanimé en 1916 pour l'élection de Wilson); enfin la Fédération des vétérans (1919).

Succède de 1926 à 1928 le représentant de la Compagnie générale transatlantique aux Etats-Unis, René Bouygue. C'est lui qui déposa à Albany, le 16 mai 1927, le certificat d'incorporation du Committee of French Speaking Societies, Inc.; près sa signature figure celles d'Eugène Chauvin, Charles Bickard, J. Jehin de Prune, Edouard Léger, Xavier Landry, Léon Ben Aroch.

Après Bouygue, c'est un avocat connu, Jean Mancini, qui prend la présidence pour un an (1928-1929); puis Joseph Donon lui-même, pendant trois années (1929-1932)

De 1932 à 1935, un professeur à l'université de Columbia, Fred Hoffherr, assume la présidence. Un homme de loi lui succède de 1935 à 1937, Charles Bayart. Puis vient, de 1937 à 1939, Maurice Roux, industriel, ancien commandant de marine. En 1939, Albert Simard, docteur en médecine, est élu. Cette année-là éclate la Second Guerre mondiale. Et c'est le drame de 1940 !

A New York, en juillet 1940, le Dr. Simard, au cours d'une réunion, propose le ralliement immédiat au général de Gaulle; n'ayant pas obtenu la majorité des voix, il démissionne. Un homme d'une grande pondérance, Jean-Pierre Millon, est appelé à la présidence; pendant les cinq années de guerre, il réussira à maintenir le Comité central en dehors des violentes polémiques de l'époque.

En 1944, le débarquement puis la libération de Paris suscitent l'enthousiasme: en 1945, c'est la victoire et la paix. Toutes les sociétés françaises se retrouvent au sein du Comité central que président successivement l'Alsacien Louis Liebenguth (1946-1948), Pierre Triou, ingénieur, homme d'affaires (1948-1952), Jean Rueff, directeur d'agences de voyages (1952-1954). Triou, le premier, en 1950, est élu au Conseil supérieur des Français de l'étranger pour y représenter les Français des Etats-Unis. Jacques Habert, officier aviateur en 1939-1945, professeur, directeur de France-Amérique, l'y remplace en 1954.

A partir de 1954 se succèdent à la présidence du Comité central: Jean Hesse, lieutenant-colonel de réserve, fonctionnaire aux Nations Unies, de 1954 à 1961 ; Georges Tilgé, commandant FFL, président des Français libres, de 1961 à 1963; Georges Ittel, colonel d'aviation, dirigeant de plusieurs associations franco-américaines, de 1963 à 1966: le Dr. Jules Pierre, médecin du consulat général de France, poète et chroniqueur lorrain, de 1966 à 1969.

En 1969, le colonel Ittel remplace comme délégué des Français des Etats-Unis au Conseil supérieur, Jacques Habert, devenu sénateur des Français établis hors de France. La même année, Robert Mouttet, ancien pilote aviateur, fondateur de plusieurs clubs sportifs, est élu président du Comité central. René Hartmann, également président des Anciens Combattants, lui succède en 1970, avant que le Dr. Pierre ne reprenne ce double poste en 1971, pour le 190e anniversaire d'une victoire dans laquelle il s'est attaché à montrer la part prépondérante de la France: Yorktown.

En 1974, le Comité central des sociétés françaises de New York fête avec éclat son cinquantenaire.
En 1975, avec l'accord de la Fédération présidée désormais par Bruno Kaiser, de nouveaux statuts furent adoptés, permettant une élection démocratique du président du Comité.

André Maman, doyen de l'université de Princeton, qui avait été pendant huit ans président de la Société des professeurs français en Amérique et venait d'être élu au Conseil Supérieur des Français de l'Etranger, fut appelé à la présidence. Sous sa direction, près de cinquante associations françaises se sont regroupées et ont travaillé ensemble, pour de grandes célébrations comme le bicentenaire de l'indépendance américaine en 1976 et de Yorktown en 1981, mais aussi pour que soient résolus les multiples problèmes que peuvent connaître les Français d'Amérique.

En 1983, Philipe Lecomte du Noüy, qui avait été président de la section new-yorkaise de l'Union des Français de l'Etranger, a été élu président du Comité central. Avec lui, avec les vice-présidents Mildah Polia-Pathé et Roger Fessaguet, avec les membres du Bureau, avec tous les présidents et délégués des associations, et avec le concours bienveillant des autorités officielles de notre pays, le comité central des Sociétés françaises de New York continue la tâche poursuivie depuis soixante ans: " unir et servir tous nos compatriotes, faire en sorte que dans tous les domaines et en toute occasion, la France soit présente aux Etats-Unis ".

En mars 1993, M. Jean-Jacques de Saint Andrieu, directeur adjoint d’Air France, a été élu président. En 1995, le Comité s'est associé de nouveau à la Fédération des anciens combattants pour commémorer le 50eme anniversaire du débarquement, honorant presque une centaine de vétérans lors d'un gala à l'Armory de Park Avenue. En 1997, le Comité Central a changé de nom et est devenue le Comité des Associations Françaises et de Langue Française de New York. En 1999 M. de Saint Andrieu organise à l’University Club de New York un grand gala pour fêter les 75 ans du Comité.

En 2003, Richard Ortoli, avocat d'affaires à New York, Président de l'Association Corse des Etats-Unis et ancien Secrétaire Général du Conseil d'Administration du Comité a été élu Président du Comité. Dès le début de son mandat il a voulu que le Comité se fixe des objectifs précis, dont quatre en particulier: la modernisation des statuts du Comité; l'augmentation du nombre de membres pour inclure des associations françaises ou francophones ne faisant pas encore partie du Comité; la réorganisation du grand bal du 14 juillet; un lever de fonds afin de parrainer des activités philanthropiques au sein de la communauté française. Le bilan de cette activité est très positif.

Les statuts ont été modernisés, grâce à un comité ad hoc présidé par M. Philippe Lecomte du Nouy et composé de Roxane Sirotto, qui a assumé le lourd travail de retranscription de tous les changements, Richard Ortoli, Jean Lachaud, Isabelle Van Bockstael, Alessandra Gagliardi et Catherine Planet.

En 2004 le Bal du 14 juillet a connu un succès record: plus de 2.000 entrées ! De plus, le nombre des membres a dépassé la cinquantaine pour la première fois.  

Enfin, suite aux élections de 2011, la Présidence a été reprise par le Docteur Gérard Epelbaum, dentiste à Manhattan, Vice-Président de l’Entraide Française, Vice-Président de l'UFE-NY et ancien Vice-Président du Conseil d'Administration du Comité. Avec sa nouvelle équipe composée de sa 1ère Vice-Présidente Roxane Sirotto, son 2e Vice-Président Patrick Pagny, sa Trésorière Adriana Agbo, sa Secrétaire Général Sibylle Eschapasse, et son Secrétaire Général Adjoint chargé de la communication Me Thomas Vandenabeele, il porte vaillamment le flambeau du Comité.
Le Comité compte actuellement 57 associations membres avec d'autres demandes d'adhésion en cours.
Fort de ses 87 années d’activités, le Comité poursuit avec énergie son rôle fédérateur et de propagateur d’informations au sein de la communauté française et francophone.  Il défend ses valeurs dans un esprit de bénévolat au service de sa communauté.

 

© 2017 Committee of French Speaking Societies, Inc. design outlinecorp.com